-A la manière du Pacte écologique de Nicolas Hulot, « Médecins du monde » a listé cinq engagements autour desquels les politiques sont appelés à se mobiliser. Ils demandent la création d’un seul système de couverture maladie pour toutes les personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté ; donner aux hôpitaux les moyens de prendre en charge tous les malades, en particulier les plus démunis ; lutter efficacement contre le saturnisme infantile et lancer une campagne nationale de dépistage.
http://www.mdm-en-campagne.org/

-La sentence prend en considération les 130 ans de pollution atmosphérique. Plus que quelques années à vivre pour la bonne vieille ampoule à incandescence. Les résultats d’une récente étude pourraient précipiter sa descente aux enfers. Pour cause, «elle ne transforme en lumière à peine 5% seulement de l’énergie qu’elle consomme». Et «les 95% restant partent en chaleur, ce qui en fait, au mieux, un mauvais radiateur», disent les techniciens. Autant dire que l’ampoule à filament est en fin de règne. Au Maroc, l’introduction des ampoules à basse consommation est déjà effectuée, lancée par le département Eclairage de Philips Electronics Maroc. Le coup de semonce émane du gouvernement australien, qui annonce son intention d’interdire l’utilisation de cette ampoule dès 2010 pour «réduire les émissions de gaz à effet de serre». Les résultats attendus de cette décision séduisent déjà les écolos du monde entier. A leur tête : Nicolas Hulot, le célèbre Français initiateur du «pacte écologique» soumis à l’appréciation des candidats à la présidentielle française, qui a salué l’initiative australienne.

-Les journaux télévisés du soir des six chaînes nationales ont parlé beaucoup plus environnement et logement, et beaucoup moins sécurité et Europe en janvier 2007 qu'en janvier 2002. L'INA a comparé ces deux périodes de campagne électorale présidentielle. L'environnement est passé de 3% des thèmes abordés dans les journaux télévisés du soir il y a cinq ans, soit 92 sujets, à 7,5% en 2007 (232), selon un communiqué de l'Institut national de l'audiovisuel (INA). L'INA se demande s'il faut y voir une tendance de fond ou l'effet de la campagne de l'animateur de télévision Nicolas Hulot.
http://www.ina.fr/

-François Bayrou à Blois : "J’ai signé le pacte écologique de Nicolas Hulot. Je ne l’ai pas signé pour des raisons électorales. Je l’ai signé, parce que je croyais profondément que c’était, désormais, la vocation de la France que d’affronter, les yeux dans les yeux, cette grande mutation qui est en cours à la surface de la planète et pour l’humanité."